'.$TR['altLogo'].'

Case Aliniha

 

 

La Case Aliniha, le point-service proche et autogéré

  

Parmi les engagements pris par chaque Association Aliniha Autogérée en adhérant au réseau Aliniha International, faire construire et fonctionner "sa" Case Aliniha est une étape importante. Les femmes s'y retrouvent en première ligne pour assumer une série d'activités qui font progresser leur autonomie.

Conçue comme une enseigne commune, la Case Alihina a un plan et une architecture préalablement fixés. Construit avec l'aide des habitants du quartier ou du village, le bâtiment, de taille modeste, comprend deux pièces, l'une pour la boutique qui vend les produits fabriqués par les femmes (savon de karité, foyers améliorés, légumes, etc.) et l’autre sert de guichet pour l’institution de microfinance dont l'AAA est membre. Sur le toit, il est possible d'y adjoindre un espace protégé de paillotes, accessible par un escalier extérieur, qui serve de salle de réunion et de formation.

La boutique, tout comme le guichet bancaire, est tenue aux heures d'ouverture par quelques femmes de l'AAA, sélectionnées et formées à cet effet, ce qui leur permet de se familiariser avec de nouvelles compétences.

Côté boutique, elles gèrent la caisse et les transactions du petit commerce.

Côté guichet, elles collectent l'épargne des membres de l'AAA, ainsi que les remboursements des micro-crédits. Elles complètent les journaux comptables d'entrée et de sortie, les carnets de clients et les extraits de compte. Lorsqu'une femme introduit une demande de crédit, elles se chargent d'émettre un premier avis, basé sur ce qu'elles connaissent personnellement du contexte, et de la capacité de remboursement de la demandeuse. Actuellement à l'orée de leur développement, ces différentes fonctions se pratiquent sous la supervision étroite de l'institution de microfinance dont la Case Aliniha dépend. Des caissières ambulantes de l'agence centrale se rendent souvent sur le terrain pour terminer et parfaire l'écolage des responsables de la Case.

Résultats

Il existe à ce jour trois Cases Aliniha dont les guichets bancaires sont très utilisés par les femmes des AAA.

La partie boutique, quant à elle, dépend des conditions locales.

Au Sénégal, la Case de l'AAA Hermakono est située dans un bourg important bien desservi en commerces, et pourrait plutôt être proposée comme centre de stockage pour les commerçants du marché.

En revanche, au Mali, les deux Cases (Sirela et Kobocoro) sont installées dans des villages à une quinzaine de kilomètres de Kayes, qui ne possédaient pas de boutique. S'y approvisionner permet d'éviter le trajet jusqu'à la ville et donne un accès facile aux produits de première nécessité (riz, farine, thé, sucre, recharge de téléphone mobile...). Cet emplacement bien étudié explique l'énorme succès de la boutique de Kobocoro.

© 2008 Fondation Marie & Alain Philippson, Fondation d'Utilité Publique | Réalisé par Glucône