Français
English
Prenez contact avec nous!
Découvrez nos partenaires

Méthode Washawasha

 

 

 

 

Dès sa constitution, le groupe de femmes est accompagné pour assurer en son sein la gestion associative, l'épargne collective, l'alphabétisation et le lancement d'activités génératrices de revenus.

Concrètement

Encadré par une animatrice d’APPUI-Congo, chaque groupe de 25 femmes maximum désigne une femme alphabétisée qui s’engage à apprendre aux autres la lecture, l’écriture et le calcul, à l’aide de trois manuels adaptés. Ceux-ci comprennent également un volet de sensibilisation à la microfinance et à l'entreprenariat.

Rapidement un comité de gestion est élu et reçoit une formation pour assurer le bon fonctionnement du groupe et organiser les services d’épargne et de crédit.

En épargnant dès la constitution du groupe, les femmes créent et dotent ainsi leur propre banque communautaire. Financés par l'ensemble de l’épargne du groupe, les micro-crédits sont octroyés, encourageant chacune des membres à développer une activité commerciale et à améliorer ses conditions de vie.

Au sein du groupe, certaines femmes sont ensuite formées sur des thématiques plus spécifiques telles que la nutrition, le paludisme, la prévention du VIH-sida, la gestion de l'environnement, le droit des femmes, etc. 

L'éducation évolutive

Suivant l'approche de Washawasha, les femmes et les jeunes filles s'approprient ainsi des connaissances qu’elles peuvent concrètement appliquer au quotidien.

C’est un processus d’éducation évolutif qui s’appuie sur leurs réalités et vise à répondre à leurs besoins prioritaires. Fortes de ces nouvelles connaissances, les femmes sont prêtes à conseiller les autres pour faire évoluer les comportements et acquérir les gestes qui augmentent leur qualité de vie et celle de leur famille.

À travers l'approche systémique mise en place par APPUI-Congo, les femmes peuvent échapper à une perpétuelle situation de survie et construire peu à peu une vie plus stable et durable.

Ateliers mobiles, un lieu d'échanges

Si chaque groupe peut ainsi fonctionner et progresser de façon indépendante, les ateliers mobiles de partage sont des séances très appréciées. Il s'agit de rencontres organisées à l'initiative de certaines membres qui décident d'inviter deux ou trois femmes de plusieurs groupes afin de discuter ensemble d'un sujet spécifique qu'elles ont elles-mêmes choisi. Ce brainstorming d'échange permet le transfert d'expériences entre les femmes et le début, encore informel, d'une mise en réseau des groupes.

Retour

© 2008 Fondation Marie & Alain Philippson, Fondation d'Utilité Publique | Réalisé par Glucône